Le cabinet 41 était présent au 7ème congrès mondial contre la peine de mort, organisé par l’association “Ensemble contre la peine de mort” à Bruxelles. Maxime Bailly était missionné par le barreau de Paris en tant qu’avocat engagé et ancien Secrétaire de la Conférence des avocats du barreau de Paris pour y participer.

L’association ECPM fondée en 2000 lutte pour l’abolition de la peine de mort dans tous les pays où elle est encore appliquée. Elle organise dès 2001 son premier congrès mondial contre la peine de mort à l’issue duquel est créée la Coalition mondiale contre la peine de mort, regroupant 150 membres. En 2016, l’ECPM reçoit le statut consultatif auprès du Conseil économique et social des Nations Unies.

Ce 7ème congrès mondial fut l’occasion, pour le Barreau de Paris, de rappeler, par la voix de Basile Ader, Vice-Bâtonnier, son engagement très fort, contre la peine de mort.

De nombreux témoins étaient présents afin de rendre de compte de leur histoire, notamment Sabine Atlaoui, épouse de Serge Atlaoui, détenu en Indonésie depuis 2005 et condamné à mort en 2007 ou encore Ndume Olatushani, condamné à mort aux USA pour un crime qu’il n’a pas commis, il passera vingt-huit ans en prison, dont vingt dans le couloir de la mort.

Si la peine de mort recule peu à peu, la bataille est loin d’être remportée.

Pour en savoir plus sur l’association Ensemble Contre la Peine de Mort (ECPM)

http://www.ecpm.org

https://www.youtube.com/channel/UC6R5cPBEq-joyY0PjO-RVEw 

Pour en savoir plus sur la Coalition mondiale contre la peine de mort

http://www.worldcoalition.org/fr/index

Pour lire l’article du Barreau de Paris, membre de la Coalition mondiale contre la peine de mort

http://www.avocatparis.org/nos-engagements/droits-de-lhomme/le-barreau-de-paris-et-la-peine-de-mort