#15/08/2016 Le Parisien

Melun, ce mardi. Bernard Burg, secrétaire de la CGT à la Scadif, l’avocat Me Rudy Ouakrat, et Christopher Cognard, élu du CE à la Scadif, (de g. à d.) s’apprêtent à déposer 19 nouveaux dossiers au conseil de prud’hommes. LP/Sophie Bordier
“Ceux qui ont été embauchés à la Scadif après l’entrée en vigueur de la loi sur les 35 heures étaient moins payés que ceux recrutés avant alors qu’un accord collectif stipulait noir sur blanc qu’il fallait prévoir un rattrapage des salaires”, explique l’avocat de la CGT-Scadif, Me Rudy Ouakrat. « Seize ans après l’accord, les différences entre salaires se sont vraiment accrues ».

http://www.leparisien.fr/savigny-le-temple-77176/savigny-le-temple-la-scadif-condamnee-a-verser-750-000-eur-de-rattrapage-de-salaires-a-42-salaries-09-08-2016-6027625.php